Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Soniac

Sculptures en papier mâché & bronze

L'art et la révolution ! (au temps des révolutions)

Publié le 18 Juillet 2014 par Soniac in Tribune libre

Dans cette nouvelle rubrique, je ne résiste pas à la tentation de vous parler encore d'art engagé, vraiment engagé, cette fois-ci !

Connaissez-vous les muralistes mexicains? Orozco, Siqueiros, Diego Rivera, ces noms vous disent-ils quelque chose...?

Je vais me livrer ici à une brève analyse d'un tableau du célèbre peintre mexicain Diego Rivera (1886-1957), qui j'espère ne sera pas trop longue... Trêve de mots, le voici :

"La colonisacion" - 1945-52 - Palacio Nacional, Mexico DF

"La colonisacion" - 1945-52 - Palacio Nacional, Mexico DF

Ce mural représente l'histoire de la colonisation espagnole au XVIème siècle, au Mexique. La scène se passe à Veracruz et on y voit les différents éléments de la société coloniale qui se constitue à cette époque:

- les conquistadores tous-puissants,

- les curés qui justifient l'oppression du peuple autochtone,

- les indiens réduits au servage par les colonisateurs,

- et les marchands qui organisent le marché triangulaire.

Vous noterez, la figure du bébé métisse, aux yeux bleus, au centre du tableau, symbole de cette nouvelle Nation mexicaine en train de naître, et de la femme pécheresse qui cache son visage, par honte, sans doute...?

L'art et la révolution ! (au temps des révolutions)

L'analyse est suffisante, regardez la fresque, elle est dans la réalité gigantesque. Les muralistes mexicains de cette période, généralement communistes, voulaient éduquer le peuple sur leur histoire. Tel est le sens de ces fresques historiques. Diego Rivera en a produit un nombre considérable, artiste infatigable et engagé, il a peint en particulier Tenochtitlan, l'ancienne ville aztèque de Mexico, détruite par les espagnols au XVème siècle. Les conquistadores ont été fascinés par la grandeur et la beauté de cette capitale aztèque et c'est pour cette raison même qu'ils en ont décidé la destruction.

Alors, si vous avez été intéressés par cet article, cherchez sur le net les autres fresques du grand Diego, et peut-être un jour aurez-vous la chance d'aller les contempler en vrai à Mexico...

Que les vaya bien !

Commenter cet article